Régimes livrés à domicile: une forme insidieuse d'esclavage

Depuis quelques années ont fleuri de nouvelles méthodes diététiques plus ou moins contraignantes, et parmi celles-ci figure une catégorie bien plus pernicieuse qu'on ne le pense de prime abord: les régimes à base de plats préparés livrés à domicile.
 

Voici un point de vue, certes personnel mais détaillé et très objectif, de ce qui m'amène à ce constat que je qualifie d'affligeant.
 

L'amincissement qui amène à retrouver la ligne doit être un processus enrichissant qui doit vous permettre d'apprendre comment fonctionne votre organisme, pourquoi vous avez été en surpoids et comment vous stabiliser par la suite. 

C'est à la fois une hygiène de vie et un chemin qui vous permet de travailler sur certaines habitudes en prenant conscience de leur impact sur votre corps. 
 

Or, une méthode entièrement préparée de A à Z et livrée jusqu'à votre porte ne respecte aucunement ce principe pourtant élémentaire. 

Il en résulte un isolement certain, et un appauvrissement consécutif de la vie sociale. 
 

Finis les déplacements pour faire ses courses, fini les petites conversations sympathiques avec la caissière ou le caissier de supermarché, quant aux invitations diverses qui participent de l’éventail de notre vie sociale, il devient très difficile de les gérer dans de telles dispositions vu qu'aucun apprentissage alimentaire n'a été prévu en dehors de ce qui vous a été livré. 
 

Je trouve ce processus totalement irresponsable, infantilisant, et suppresseur de liberté.

 

Au-delà du prix (entre 350 et plus de 500€ mensuels) souvent bien supérieur au budget nourriture moyen, et du goût des plats (certains aiment, d’autres pas du tout), la méthode qui consiste à livrer tout prêt est avant tout emprisonnante et déstructurante.

 

Bien évidemment, le fait de ne pas préparer ses repas soi-même, en plus de ne pas apprendre les mécanismes de la nutrition, aboutit à un effet yo-yo pratiquement certain, ce qui condamne la clientèle de ces méthodes à continuer, par peur de reprendre du poids.

Que demander de mieux pour fidéliser ?

 

Il m’apparaît également très étonnant, que l’on puisse promettre moyennant publicité massive, sans connaître à l’avance ni l’âge, ni le poids, ni le sexe, ni le mode de vie, la profession, l’activité sportive ainsi que d’autres éléments notamment médicaux qui peuvent s’avérer cruciaux, une perte de poids avoisinant les 2 kilos par semaine, soit un déficit de 16 000 calories, l’équivalent d’environ 30 heures de sport !

 

Les défauts objectifs de cette pratique, en résumé, sont :

 

- Inadaptation des repas aux goûts individuels
- Calcul approximatif du métabolisme du patient, avec chances d’échec consécutivement élevées

- Non prise en compte des antécédents notamment médicaux, pouvant amener à des problèmes de santé plus graves selon le cas

- Prix exorbitants, et dans certains cas, il faut encore acheter de la nourriture au-delà de ce qui est livré

- Aucun apprentissage des bases qui amèneraient le patient à l’autonomie alimentaire

- Effet yo-yo presque garanti avec retour au poids de départ, voire au-dessus

- Ingérable dans le cas des invitations diverses et variées

- De nombreuses plaintes concernant les renvois de colis / traitement ou remboursements des paiements sur internet (voir ici)

 

Comme à mon habitude, je rappelle que le moyen le plus sain et le plus définitif de perdre du poids et de se stabiliser reste le rééquilibrage alimentaire avec suivi hebdomadaire, de part son côté formateur quant aux bases de la diététique, grâce à son adaptabilité aux goûts qui permet de mincir sans affecter votre vie sociale, et pour finir sa phase de stabilisation au-delà de laquelle le poids reste stable à son niveau idéal.

Les étapes à suivre pour amorcer un rééquilibrage sont simples et commencent ici : 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now