Quels aliments pour un bon sommeil ?

Sans doute avez-vous déjà entendu dire qu’il était conseillé de « manger léger » pour bien dormir. Mais concrètement : comment l’alimentation peut-elle impacter la qualité du sommeil, et quels sont les aliments à favoriser pour bien dormir ? On fait le point.

Sommeil et digestion : deux processus incompatibles ?

Pour que vous puissiez vous endormir, votre température corporelle doit chuter de 1°C. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est recommandé de ne pas surchauffer la chambre. Idéalement, il est conseillé de maintenir une température de 19°C dans la pièce, hiver comme été, et d’opter pour une couette adaptée à la saison, en vous orientant vers un spécialiste type Bleu Câlin.

Durant la nuit, l’activité de l’organisme ralentit, y compris celle du système gastro-intestinal. En conséquence, si vous vous couchez juste après le repas, votre organisme devra fournir beaucoup plus d’efforts, et cela sera plus long. Vous avez ainsi de grandes chances de mal dormir… et de mal digérer ! Idéalement, il faudrait consommer votre dernier repas de la journée 3 heures avant d’aller vous coucher.

 

Ces aliments qui empêchent de dormir

Certains aliments nuisent à la qualité du sommeil, indépendamment du processus de digestion. C’est le cas de la caféine et de la théine, que l’on trouve dans le café et dans le thé, évidemment, mais aussi dans de nombreux sodas. Ces excitants empêchent de trouver le sommeil et mieux vaut donc éviter d’en consommer après 14 heures.

L’alcool a quant à lui la réputation d’aider à dormir. En réalité, il affecte le système nerveux central, qui gère la réponse au stress et à l’anxiété. S’il peut effectivement accélérer le processus d’endormissement, il modifie ce que l’on nomme l’architecture du sommeil. Il réduit les phases de sommeil paradoxal, durant lesquelles nous rêvons. C’est aussi durant ces phases que le cerveau se régénère, et cela cause à terme des problèmes de mémoires et de concentration. En outre, les réveils sont nombreux, en particulier en seconde moitié de nuit, et ce, quelle que soit la quantité d'alcool  consommée.

Les aliments trop gras empêchent de bien dormir, car ils accentuent la sensibilité de l’organisme à l’orexine, qui stimule l’éveil et contribue à donner envie de manger. En outre, ils sont difficiles à digérer – ils sont donc à limiter durant la journée, et en particulier le soir.

Les protéines, enfin, favorisent la production de dopamine – hormone qui booste l’activité motrice et l’agressivité. Viandes, volailles et charcuteries pouvant d’ailleurs être aussi riches en graisses, on les évitera pour le dîner.

Des aliments pour mieux dormir ?

Pour mieux dormir, il est tentant de faire un repas extrêmement léger le soir – voire pas de repas du tout. Or, cela est contre-productif, car si l’activité de l’organisme se réduit durant le sommeil, il a tout de même besoin d’énergie pour fonctionner. Dans certains cas, cela cause les fameuses « fringales nocturnes », dans d’autres des hypoglycémies nocturnes.

Pour bien dormir, il est recommandé de privilégier des aliments sains, contenant des nutriments spécifiques :

  • Le tryptophane - acide aminé favorisant la production de sérotonine et mélatonine présent dans les œufs frais, le lait, les fruits secs et les produits laitiers ;

  • Les glucides – indispensables pour activer le tryptophane, en misant sur les céréales complètes et les légumes secs ;

  • Les fibres  - notamment les épinards, les lentilles, l’avoine et le riz qui favorisent la digestion et sont contenus dans de nombreux fruits et légumes (épinards, haricots secs, lentilles, pois chiches, avoine, riz…).

Si vous avez des problèmes d’insomnie, misez sur le magnésium, un antistress naturel présent notamment dans les noix, le soja, les fruits secs et les céréales complètes.

Source : Bleu Câlin